Parc naturel régional des Baronnies provençales

La paradis français des plantes messicoles, ces "habitantes des moissons", des Vautours dont 4 espèces se reproduisent sur le parc... Terre de nature où l’activité humaine n’est jamais éloignée. Une présence humaine bienveillante  au travers d’une agriculture aux fortes vertus paysagères et écologiques avec des prairies de fauche, des pâtures sur pelouses sèches, des oliveraies, des luzernières, des cultures de lavandins et de céréales.

Une marqueterie de paysages, de cultures et d’habitats naturels où les influences alpines laissent le pas aux influences méditerranéennes même si le relief peut localement laisser penser le contraire avec des ubacs (versants nord) aux ambiances plus montagnardes.

En Baronnies provençales, climats méditerranéens et alpins sont imbriqués, chacun avec la faune et la flore qui lui sont associées. Il n’empêche que les paysages, les hommes et les traditions évoquent avant tout la Provence .

C.C Baronnies en Drôme Provençale
Parc naturel des Baronnies provençales - 575 route de Nyons - 26510 Sahune

UN ROYAUME DE NATURE COLOREE

.

Terre de nature où l’activité humaine n’est jamais éloignée.

Une présence humaine bienveillante  au travers d’une agriculture aux fortes vertus paysagères et écologiques avec des prairies de fauche, des pâtures sur pelouses sèches, des oliveraies, des luzernières, des cultures de lavandins et de céréales.  

Ce n’est pas pour rien que les Baronnies provençales constituent un des plus beaux réservoirs français de plantes messicoles, ces «habitantes des moissons » dont on trouve 90 représentantes en Baronnies sur les 100 espèces sauvages que compte la France : Bleuet des champs, Pavot, Grand coquelicot, Nielle des blés, Glaïeul d’Italie, Adonis couleur de feu, Adonis d’été, Adonis d’automne, Grémil des champs, Peigne de vénus, Pensée des champs, Tabouret des champs, Miroir de vénus, Pied d’alouette, Renoncule des champs…

UNE MARQUETTERIE D'AMBIANCES ET DE MILIEUX NATURELS

.

Des milieux ouverts et semi-ouverts

C’est le domaines des flores associées aux sols secs et ensoleillés : Aphyllante de Montpellier, Catananche, Genêt scorpion, Iris des garrigues, Chêne kermès.

En association avec les cultures, c’est ici la paradis des Messicoles.

C’est également l’habitat d’espèces comme la  Pie-grièche écorcheur, la Fauvette passerinette, le Lézard ocellé, la Couleuvre à échelons…

Des milieux boisés et forestiers

Des habitats très présents sur le Parc où s’alternent une mosaïque de chênaies vertes et blanches, hêtraies, pinèdes. L’habitat du Pic épeiche, des Mésanges, du Pigeon ramier, de l’Epervier d’Europe, d’insectes comme la Lucane cerf-volant et la Rosalie des Alpes.

 

Des milieux rocheux et escarpés

Le massif des Baronnies est parsemé de falaises et d’escarpements calcaires, d’éboulis rocheux  où sévissent des conditions de vie extrêmes pour la flore avec très peu d’eau et d’humus. C’est le royaume des espèces rupestres pour qui la rudesse des conditions de vie est un atout biologique.

Ces zones sont cependant d’une richesse biologique exceptionnelle aussi bien pour la flore (Saxifrage du Dauphiné, Chou des montagnes, Genévrier de Phénicie) que pour la faune (Vautour fauve, Vautour moine, Vautour percnoptère, Tichodrome échelette, Grand duc d’Europe, Faucon pèlerin, Molosse de Cestoni (chauve souris)

Des milieux humides et des cours d’eau de type méditerranéen

De nombreux cours d’eau  animent et organisent les paysages : l’Eygues, l’Oule, l’Ouvèze, la Méouge, le Buëch.

Ces rivières souvent torrentielles avec des étiages sévères sont l’habitat de la Truite fario, du Barbeau fluviatile. On y trouve encore des populations d’Ecrevisses à pattes blanches.

Ces cours d’eau sont souvent bordés de ripisylves constituées principalement de saulaies, frênaies et aulnaies. C’est l’habitat de nombreuses espèces de libellules et également celui du Castor d’Europe. On trouve sur les prairies humides riveraines des plantes comme l’Epipactis des marais (orchidée blanche), l’Asteraceae violette, la Serratule à feuilles de chanvre d’eau ou encore l’Azuré, petit papillon bleu et sa plante hôte la Sanguisorbe,

 

UNE PALETTE DE PEINTRE QUE COMPLETENT DES KYRIELLES D'ESPECES DE PAPILLONS COLORES ET D'INSECTES MELLIFERES

.

« C’est en particulier dans le sud du territoire ( Montbrun-les-Bains, Séderon... ) que cette flore s’est particulièrement développée. Ce sont de vastes paysages de cultures extensives composées de parcelles de petites tailles associant principalement des cultures de céréales, luzernières et lavandins, et qui constituent des zones d’intérêt majeur pour la flore messicole. Ces sites accueillent la Nielle des blés, l’Adonis annuel, l’Aspérule des champs ou encore la Vachère également appelée la Saponaire des vaches. » Extrait d’une publication du Parc  Fleurs des champs. Flore messicole des Baronnies provençales. Un livret remarquablement conçu et documenté à amener dans son sac à dos

UN PROJET DE TERRITOIRE EN PARTAGE SOUS LE SIGNE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

.

86 communes dont 52 drômoises et 12 Communautés de communes dont 7 drômoises ont fait le choix en 2012 de s'allier au service d'un projet de territoire: agriculture, biodiversité, tourisme durable et activités de pleine nature, transition énergétique, paysage et patrimoine, culture, développement local, éducation à l'environnement.

"La Charte Objectif 2027 est le document de référence du Parc naturel régional des Baronnies provençales.

Elle présente le projet de développement durable pour le territoire qui a été construit suite à la réalisation du diagnostic territorial. Valable pour 15 ans, elle est le fruit d’une large concertation entre les acteurs locaux.

Plus simplement, la Charte c’est la liste des engagements et des objectifs retenus pour mettre en œuvre les projets du Parc naturel régional. En plus des objectifs à atteindre, elle précise les engagements des différents intervenants dans le territoire, les principes généraux d’actions ainsi que les moyens à disposition du Parc.

Elle permet d’assurer la cohérence et la coordination des actions menées sur le territoire du Parc par les diverses collectivités publiques.

Soumise à enquête publique, la Charte a été approuvée de manière volontaire par les communes du Parc, les régions et les départements concernés. Le classement est du ressort du Premier Ministre qui, par décret du 26 janvier 2015 a labellisé et reconnu le Parc naturel régional des Baronnies provençales.

Si les Parcs ne disposent pas de pouvoir réglementaire direct, la Charte a valeur de contrat moral. Les décisions et projets des collectivités adhérentes et de l’État doivent être cohérentes avec la Charte du Parc.

La Charte du Parc naturel régional des Baronnies provençales a été approuvée en 2012. Elle s’articule autour de 3 grandes ambitions :

- Valoriser les atouts naturels et humains des Baronnies provençales,

- Développer une économie basée sur l’identité locale,

- Concevoir un aménagement solidaire et durable."  (Extrait officiel du site du parc)

Haut de page