DRACULA TECHNOLOGIES - Transition énergétique - EnR

Fabricant de micromodules photovoltaïques (EnR) organiques reposant sur une technologie d'impression à jet d'encre biosourcée. 

Les micromodules Dracula technologies transforment l'énergie de la lumière ambiante, naturelle ou artificielle, en électricité de faible intensité. Une intensité  suffisante pour alimenter l'univers des milliards d'objets  connectés à internet et celui des processeurs de cartes à puce.

 

Valence-Romans Agglo
Dracula Technologies 3 rue Georges Auric - 26000 Valence

UNE INNOVATION DE RUPTURE AU COEUR DE LA TRANSITION ENERGETIQUE (EnR)

La solution brevetée Layer® (Light As Your Energetic Response), se présente sous la forme de petites lamelles imprimées de matière organique conductrice (micros panneaux photovoltaïques). Ce film photovoltaïque imprimé, souple et ultra mince, autorise toute sorte de design et peut, grâce à sa toute petite taille, être embarqué dans les objets connectés pour les alimenter.

UNE START UP DE CLASSE MONDIALE 

Dracula révolutionne depuis 2012 l'approche de l'alimentation électrique des objets connectés. Une innovation de rupture déjà récompensée à de nombreuses reprises: lauréate 2023 du prix "Territoires et industrie" décerné par L'Usine Nouvelle et La Gazette des communes, lauréate 2017 du concours international “Hello Tomorrow global summit”...

A l'actif environnemental de cette innovation, une empreinte carbone hyper-positive et une efficacité énergétique sans pareille pour des composants électroniques qui épargnent les terres rares et le recours aux  piles et batteries dont on connait les impacts environnementaux.

UNE SOBRIETE ENERGETIQUE SANS EQUIVALENT

Dracula a été la première entreprise au monde à conçevoir et développer un composant  photovoltaïque imprimé utilisant des encres organiques biosourcées conductrices sans utilisation de la moindre trace de terres rares .

L'impression jet d’encre permet de produire les modules photovoltaïques avec beaucoup d’agilité du stade de l’éco-conception jusqu’à celui de la réalisation en salle blanche. Cette technologie autorise en effet une grande variété de formes et de dimensions avec, cerise sur le gâteau, un processus de dépôt de l’encre à la demande qui permet de réduire considérablement la quantité de matière utilisée en évitant le gaspillage à la source.

La juste quantité d'encre biosourcée au juste endroit : 1 g de matière permet de produire jusqu'à un 1 mètre carré de surface photovoltaique.

Forte d’une technologie robuste, l’entreprise a entrepris la production industrielle en grande série des modules Layer® . Elle vient d'investir dans une nouvelle unité de fabrication capable de produire à terme plusieurs dizaines de millions de composants par an. Une ambition à la mesure du marché de l’internet des objets (santé, sécurité, environnement, domotique, ville « intelligente », traçabilité des marchandises, transport, smartphone, industrie, cartes à puce ...).

UNE USINE DE PRODUCTION 4.0

Retenue par l’État dans le cadre du plan France relance, Dracula Technologies vient d’ investir avec le concours de la Banque des Territoires, du Fond souverain Auvergne Rhône Alpes, du fabriquant-concepteur de semi-conducteurs Semtech (tehnologie LoRa), une douzaine de millions d'euros dans une unité de fabrication industrie 4.0 qui comprendra à terme 8 îlots de production (salle blanche), chacun permettant de produire plusieurs dizaines de millions de modules Layer par an.

Levée de fonds: SEMTECH - Fond souverain Règion AURA - Banque des Territoires

UNE EFFICACITE ENERGETIQUE A COUPER LE SOUFFLE 

L’objectif  R&D  de Dracula Technologie est de  réduire encore le temps de retour énergétique de ses modules photovoltäiques qui est  actuellement  de 4 mois pour une durée de vie d'environ 12 ans. Un module photovoltaïque à empreinte cabone positive qui produit durant sa vie d'objet connecté bien plus d'énergie que l'énergie totale consommée au cours de sa fabrication, de son transport, de son installation, de son recyclage.

Il est à rappeler que le temps moyen de retour énergétique d'un panneau solaire classique est quant à lui de l'ordre de 12 à 18 mois.

Haut de page