Agribiodrôme

Les exploitations drômoises conduites en bio couvrent actuellement 65.000 hectares soit 29%  de la surface agricole utile (SAU) du département. Pionnière du biologique, la Drôme reste le premier département bio de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une place de leader défendue par l’association Agribiodrôme qui depuis sa création en 1987 assure la coordination et le développement de l’agriculture biologique sur le département.

Forte du soutien de ses adhérents, de ses administrateurs militants, de ses porte-paroles et d’une équipe professionnelle engagée, Agribiodrôme est l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des acteurs du développement agricole en Drôme.

C.C Val-de-Drôme en Biovallée
Pôle Bio Ecosite du Val de Drôme 150 avenue de Judée 26400 Eurre - Acteur départemental

PRINCIPALES MISSIONS DE LA DELEGATION DEPARTEMENTALE DE LA FEDERATION REGIONALE DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE 

Agribiodrôme accompagne le candidat à la conversion tout au long de son parcours : faisabilité technique, équilibre économique, démarches administratives. Elle accompagne également le porteur d'un projet d'installation : information sur les filières biologiques du territoire, les aides et la règlementation, la mise en réseau avec des producteurs locaux, les stratégies de commercialisation…

L'association conseille également les exploitants bio déjà installés pour les aider à progresser dans leurs pratiques aussi bien sur les volets production que valorisation et commercialisation. Elle leur apporte notamment ses conseils pour se repérer dans le maquis des aides et dispositifs financiers.

L’association propose des formations au plus près des besoins de l’exploitant.  Une offre de 30 formations dans les domaines de l’élevage, du maraîchage, de l’arboriculture, des grandes cultures, petits fruits, viticulture, plantes à parfum, aromatiques et médicinales. Les formations portent également sur la santé des sols, la biodiversité, la commercialisation en circuits courts, la restauration collective…

Agribiodrôme assure plus généralement :

  • la défense des intérêts de la profession et la représentation de la filière bio au sein des instances locales et régionales de concertation et de décision ;
  • la promotion de l’agriculture bio locale auprès des distributeurs et transformateurs, des consommateurs et des collectivités en particulier pour intégrer les produits bio et locaux en restauration collective (crèche, cantine, EPHAD) ;
  • la sensibilisation des citoyens-consommateurs aux avantages santé et environnement de l’alimentation bio et locale.

« Manger Bio et Local, c’est l’Idéal !

C’est la garantie d’une nourriture saine à un juste prix, d'un environnement préservé, d'une relation directe avec les producteurs et d'un réel soutien à l’économie locale ».

Haut de page